27/06/2021

Une nouvelle typologie de logements

Par Bernard Cadeau

Nous allons parler de partager des logements.

Décidément la crise sanitaire aura bousculé nos habitudes et nos demandes en matière de logement !

Nous avons déjà évoqué la colocation, le beguinage, les espaces partagés etc… J’évoque ce matin une nouvelle approche, certes à son balbutiement, mais qui pourrait prendre de l’ampleur à l’avenir.

Le télétravail a éloigné de nombreux habitants des grandes villes vers les villes moyennes proches voire vers la province. La SNCF a adapté son offre tarifaire pour les clients effectuant plusieurs allers et retours dans la semaine.

De la même manière, une réflexion est menée par un « think tank » sur une nouvelle typologie de logements, une sorte de pied à terre mutualisé que se partageraient plusieurs utilisateurs y habitant quelques jours par semaine. Pour un tarif de l’ordre de 40 à 60 Euros la nuitée, ils bénéficieraient du logement en s’occupant de leurs draps et faisant un peu de ménage.

Des juristes planchent sur un bail adapté et des architectes sur la forme que pourraient prendre ces logements.

 

Alors, quels en sont les avantages ?

Les promoteurs de cette solution mettent en avant la densification de l’usage du bien immobilier plutôt que la densification de la ville.

Tout dépendra du type d’investisseur s’intéressant au logement : un lot unique ou un immeuble entier ? Une plateforme regroupe déjà des offres pour des locations longue durée avec occupation à temps partiel. L’ile de France est principalement concernée, mais Bordeaux, Lille et Lyon vont suivre.

 

Irons-nous vers une solution de « Flex logement » (à l’instar du Flex office) où chacun dispose d’un espace, mais pas forcément toujours dans le même logement ?

Un peu trop tôt pour le dire bien sûr ! Une chose est certaine et rassurante : notre capacité d’adaptation et d’imagination restent intactes quelles que soient les circonstances !